Nouveau projet : un peu d’écriture ? Billie, 1/3

Bonsoir à vous,

étant donné que mon album Le Petit livre des cacas est fini-fignolé (certes, il reste à le vendre, c’est vrai…), je me lance tout de go dans un autre (et là je ne compte pas les projets tricot / crochet qui ne sont pas recensé sur ce blog. Soit dit en passant, je suis sur le crochetage d’une écharpe Pikachu pour mon enfant, mais là n’est pas le sujet).

Donc un jour, mon Choupi-chéri me dit « C’est bien, tu illustres les histoires des autres, mais quand est-ce que tu vas te mettre à faire ton album à toi, du début à la fin ? ».

– Mais jamais, mon-Doux-mon-Tendre, tu sais bien j’aime dessiner mais je n’ai pas d’idée pour écrire…

Ce à quoi, il me répond que ce n’est pas tout-à-fait vrai, et les choses en restent là. Quelques temps plus tard, le-Doux-le-Tendre en question se met à raconter un début d’histoire rapido rapido à notre Enfant, histoire que je trouve très jolie. Et si je l’écrivais finalement ?

L’idée de ce nouveau projet est donc là : je vais tenter d’écrire une petite histoire pour les enfants, et je vais par la suite l’illustrer. Je vous présente donc – en plusieurs parties, c’est que si je veux tenir mon rythme d’un article par semaine il faut ménager ma peine– le début de cette histoire, intitulée « Fort comme un chêne« . Elle met bien évidemment en scène un garçonnet, doté d’un Doudou Super-Héros (toute ressemblance avec une personne existant bla bla bla…).

Or donc, voici l’historiette (1/3):

Aujourd’hui Billie en a gros sur la patate. En l’observant rien qu’un petit peu, on pourrait même dire qu’il est triste comme un cyprès. Pourquoi ? oh, ça on le sait bien pourquoi. C’est la faute à ses camarades qui se sont encore moqué de lui. Pas tous, hein, seulement deux ou trois, mais ça a suffit à mettre Billie en colère. Tellement qu’il s’est mis à trembler comme une feuille avant de devenir rouge comme une tomate. Puis une larme a coulé le long de sa joue, comme une goutte de rosée sur une pêche bien mûre.

A la sortie de l’école, Billie est encore à fleur de peau. Sa maman le remarque et lui demande ce qui le contrarie.

«  On s’est encore moqué de moi parce que je suis trop grand. Ils disent que je suis une grande asperge ! »

Pauvre Billie… Maman le rassure : c’est vrai que son petit garçon a poussé comme un champignon ces dernier temps. Et si aujourd’hui il est mince comme une liane, nulle doute que dans quelques années il deviendra grand et fort comme un chêne, comme son papa !

« Et il y a plein d’avantages à être grand, tu sais.

– Non, je préférerai être plus petit, pour que les autres me laissent tranquille et s’occupent de leurs oignons… »

Pourquoi le héros s’appelle-t-il Billie ? Quelle contrainte d’écriture me suis-je imposée pour cette histoire ? Si vous avez des idées, commentez !!!

La semaine prochaine, un post spécial cadeau de Noël. Bon week-end !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s