Faîtes des livres, à Saint Junien

Bonjour-bonjour,

notre 1er salon du livre de la saison s’est super bien passé : nous avons eu beaucoup d’ateliers le vendredi (lors de la journée scolaire), avec des attentes et des rendus fort différents mais c’est aussi ce qui fait le sel de la chose.

Nos ateliers, notre stand, et nous bien concentrées (mise en scène parfaite !)
Nos ateliers, notre stand, et nous bien concentrées (mise en scène parfaite !)

Le samedi, une bonne douzaine d’enfants ont souhaité créer leur porte-clé littéraire, une bonne idée semblait-il pour la fête des mère le lendemain ! J’en ai d’ailleurs moi-même profité pour en fabriquer un pour la mienne !

Nous avons bien vendu nos albums, une petite vingtaine à nous deux et ce fut très agréable de voir qu’Arbre à rêver a eu son petit succès. D’ailleurs il se peut qu’un atelier soit mis en place avec une classe l’an prochain mais ce n’est encore qu’un projet.

Au niveau de l’organisation, c’était encore très bien, et cette année nous avons eu la chance de visiter un atelier de ganterie (puisque c’est la spécialité de la ville), la ganterie Agnelle qui confectionne les gants pour le groupe de luxe LVMH. La grande classe. Forcément, presque tous les visiteurs sont repartis avec une paire de gants et la quasi obligation de bien vendre le lendemain pour compenser cette petite folie (à prix d’usine quand même !).

Bref, faîtes des livres et faîtes-les bien ! Et maintenant RDV la semaine prochaine, le 11 juin à Ussel !

Publicités

Tuto : le casque-masque oreille de lapin

Bonjour-bonjour,

Aujourd’hui est un grand jour, je vous offre un tuto qui n’est pas de moi mais bel et bien de mon fils, Le Liot, 4 ans 3/4, qui nous a réalisé en 12 minutes chrono juste avant le repas du soir un « casque-masque-oreille-de-lapin-pile-à-sa-taille ». Trop mignon.

N’allez pas croire, il y a des explications en sus ! Mot pour mot : « Ben j’ai pensé très fort à Gros Pois et Petit Pois, j’ai colorié mes oreilles et j’ai découpé une bande scotchée pile à ma taille de tête pour avoir les oreilles devant. Et j’ai plié une oreille en deux pour qu’on m’appelle Oreille Tombante« .

 

Un peu de sérieux : le designer qui masque-casque-oreilles-de-lapin en habits chics
Un peu de sérieux : le designer du masque-casque-oreilles-de-lapin en habits chics

A la maison, autant vous dire qu’on est un peu fier !

PS : l’opération du pliage de l’oreille en 2 a été réalisée APRES la photo…

Des Zétiquettes et des radizz

Bonjour-bonjour,

oui, bon, on va finir par penser que je marche par fixette : encore des étiquettes (les dernières datent du trimestre passé tout de même, voir les étiquettes mon petit renne de Noël), et encore des radis (Lili Radis, Lili Radis, Lili Radis !!!). Oui mais. Non, pas « mais », en fait, c’est tout à fait vrai.

Donc aujourd’hui je vous propose un atelier que je vais mener auprès d’élèves de maternelle les 3 prochains mercredis, puis lors d’un festival du livre jeunesse à Saint-Junien. En fait, je teste d’abord sur la classe de mon Enfant pour voir ce que ça va donner. Nous allons réaliser des étiquettes-radis en découpage, collage, peinturlurage, et chaque enfant repartira avec un petit pot en verre rempli de terre, dans lequel nous aurons semé quelques graines de radis et planté la fameuse étiquette susnommée.

Du carton + de la colle + de la peinture (partout) + de la terre (par terre) = une étiquette !
Du carton + de la colle + de la peinture (partout) + de la terre (par terre) = une étiquette !

Matériel : de la récup’ avant tout : du carton fin, des piques à brochette en bois (ou des bâtonnets de glace), de la terre, de la colle, de la peinture (noire, vert et rose), des feuilles à dessin, des ciseaux, du scotch ou masking tape, et des pots en verre (je ne remercierais jamais assez la Copine qui m’a fourni d’un coup d’un seul 47 pots en verre. C’était improbable, d’aucun diront bizarre, mais tellement utile !)

DIY : découper dans du carton fin un rectangle de 10*7,5 cm, demander à l’enfant de le peindre en noir. Découper un 2ème rectangle aux mêmes dimensions, toujours dans du carton fin puis l’évider en laissant seulement un pourtour d’1cm (= cadre).

Découper une bande de papier dessin, la diviser en 3 rectangles plus ou moins égaux, on s’en fiche. Demander à l’enfant de peindre (ou colorier au feutre) un rectangle en vert, un en rose et laisser l’autre blanc. Laisser sécher.

Dans le rectangle peint en vert, (faire) découper 3 formes de feuilles de radis. Dans celui rose, (faire) découper une forme de corps de radis (un demi cercle), dans celui laissé blanc une forme du bas du corps de radis (un demi cercle avec un petit filament qui dépasse). Assembler le radis et le faire coller sur le carton peint en noir, puis coller le cadre. (Faire) Rajouter des yeux, une bouche et deux pommettes pour transformer ce petit radis en Lili Radis. (Faire) Scotcher un pique à brochette à l’arrière du carton.

Remplir le petit pot de terre, semer des graines de radis, piquer l’étiquette, arroser, mettre au soleil et voir si ça pousse.

Temps prévu : 20 minutes une demi-heure pour un seul enfant. Là y’en aura entre 8 et 15 à chaque fois donc je leur consacre une heure.

Bien évidemment, c’est jouable avec tous les légumes ou fleurs qui daigneront pousser dans un petit pot de verre, à vous d’imaginer. Alors, qui s’y colle ? Dites-le moi, montrez-moi !

Youpi, il est arrivé !

Mais qu’est-ce que c’est que ce livre de m**** ? (autocensure étoilée, mon article peut débuter.)
Oh eh dis-donc, on va pas commencer comme ça, hein ! C’est pas un livre de crotte, c’est un petit album SUR les crottes d’abord ! Eh oui, ça y est, Le petit livre des cacas est imprimé, à la bonne adresse expédié et savez-vous quoi, il n’y a eu cette fois-ci aucun soucis !

5 livres des cacas , Non, 150 !!!
5 livres des cacas , Non, 150 !!!

Je suis donc fière voire légèrement émoustillée de vous en faire présentement la réclame : ce petit livre a été écrit pour les enfants mais pas que (tu sais ce qu’est, toi le grand lecteur, un turricule ?), arbore une couverture soyeuse et satinée, un dos carré-collé comme on n’osait plus en rêver, et pendant 25 pages durant on suit l’itinéraire de deux enfants curieux. Un garçonnet, accompagné de son Doudou-Chat (c’était l’époque où le Doudou Spiderman n’était pas encore sorti de mon crochet…) et une fillette avec son Doudounours découvrent les excréments laissés ça et là dans la nature, mais par quels animaux ?
“ Dis Maman, c’est quoi ce caca ” ? se demandent-ils à tour de rôle. La réponse fuse sur la page suivante et vous permettra de différencier aisément une fumée d’une moquette, détail pratique pour briller lors d’une balade boisée ou d’un dîner arrosé.
150 exemplaires du Petit livre des cacas sont dès à présent disponibles, en vente à la librairie Robineau de Bort-les-Orgues, à la maison de la presse de la même ville ou auprès de moi-même (contact via les commentaires de ce blog ou en direct si on se connaît !) et de l’auteure.

illustrationpourlesenfants_livre-cacas
4ème de couverture

Le prix ? Ce chouette album est disponible au prix de 8 euros + 1,50 euros de frais de port si nécessaire et un joli marque-page sera offert avec chaque livre.
Les 100 exemplaires de notre dernier album Les cahiers de Salomé se sont vendus en à peine plus d’un mois, et c’est bientôt Noël alors n’hésitez pas à offrir un cadeau de crotte !
Trêve de plaisanterie, et, soit dit en passant, deux fois le même jeu de mots dans le même article c’est AU MOINS une fois de trop… Il ne me reste plus qu’à ajouter qu’une dédicace dessinée peut être ajoutée sur demande, il suffit alors de préciser le prénom souhaité.
Happy vendredi, et à très vite !

Petit Homme : un album rond comme la Terre 2/2

Bonjour !

J’avais proposé la fois passée de parler encore un peu de l’album Petit Homme, et de présenter l’idée directrice. Françoise, l’auteur du texte, souhaitait que cet album soit illustré en rond, pour qu’il représente la Terre et le voyage sans fin du petit héros. C’était une bonne idée de départ, et pas tellement contraignante en fait. Le rendu est tout doux, avec des couleurs vraiment claires, c’est un livre léger comme une bulle !

Petit Homme se repose de tous ces voyages, et rêve des autochtones qu'il a rencontrés.
Petit Homme se repose de tous ses voyages, et rêve des autochtones qu’il a rencontrés.

Sur la partie extérieure des illustrations on retrouve un élément en lien avec l’histoire répété en cercle, ici les différents personnages croisés tout au long de l’aventure, en dessous un tipi. C’est donc ces trois lignes directrices qui m’ont guidées lors du travail d’illustration : des collages de définitions, une forme ronde, un élément stylisé répété sur l’extérieur de l’illustration. C’est un projet que j’ai vraiment aimé mener, dommage que pour l’instant il n’y ait pas de finalité réelle…

Petit Homme chez les Indiens d'Amérique
Petit Homme chez les Indiens d’Amérique

Vous aimez ?

Petit Homme : l’album qui prend son temps…

Bonjour,

aujourd’hui je ressors un vieux projet de mes cartons pour vous le montrer. Il s’agit de Petit Homme, le tout premier album que j’ai illustré alors que j’étais, cette fois-ci, très jeune maman. C’est Françoise Persiani, une auteur de livre jeunesse avec qui je travaille au collège qui m’a proposé l’histoire de ce petit garçon qui souhaite voyager, faire le tour du monde et apprendre de ses rencontres. C’est pour cet album que j’ai commencé à réaliser des fonds pastellisés à la gouache et à coller les personnages par dessus (technique reprise par la suite pour les étiquettes de bière et pour Les cahiers de Salomé). J’ai eu aussi envie de rajouter des collages de définitions découpées dans le dictionnaire, en rapport avec les pays traversés par Petit Homme, en me disant qu’à chaque découverte il emmagasinait des connaissances nouvelles, et que comme elles s’additionnaient entre elles cela créait un peu comme le dictionnaire de sa vie…

Petit Homme chez les Inuits
Petit Homme chez les Inuits

Voici déjà une première illustration, avant de vous expliquer le concept du format et la ligne directive des illustrations dans un prochain article. Qu’en dites-vous ?

Les cahiers de Salomé : où et comment se les procurer ?

Si tu as bien suivi toute l’historiette, lecteur, tu sais qu’il existe 100 exemplaires des Cahiers de Salomé + 100 avec quelques petits défauts. Sur les 100 « haut-de-gamme », 85 sont d’ors et déjà vendus entre les dédicaces, les dépôts en librairie et les ventes par connaissance. Il en reste 5  3 disponibles à la maison de la presse de Bort-les-Orgues, 5 à la librairie Robineau de Bort-les-Orgues et 5 en vente en me contactant.Il sont vendus au prix de 8 euros + 2 euros de frais de port. Tout est vendu ! 

Il reste cependant plusieurs exemplaires avec défauts, que l’on vend du coup à moitié prix (sachant que les défauts sont minimes, comme expliqué dans un article précédent. Ils sont donc vendus 4 euros, plus 2 euros de frais de port.

Deuxième illustration pleine page issue des Cahiers de Salomé
Deuxième illustration pleine page issue des Cahiers de Salomé

Pour chaque livre vendu grâce à ce blog, une petite page de coloriage réalisée tout exprès sera incluse dans l’envoi.

Spécial classe : lors des dédicaces, plusieurs professeurs des écoles nous ont demandé soit comment se procurer l’album en grand nombre, soit d’intervenir auprès d’une classe. Si cela peut intéresser quelqu’un, à partir de 15 livres achetés (pour une classe), nous les faisons au prix de 2 euros pièce (et un forfait de 7,50 euros de frais de port).

Chaque livre commandé peut être dédicacé et personnalisé si vous nous donnez le(s) prénom(s) souhaité(s) !

album 002